mercredi 09 Mar .22

Google Analytics illégal en Europe : pourquoi et quelles sont les alternatives ?

Pourquoi Google Analytics est illegal France pour la RGPD

Récemment, la CNIL a annoncé la mise en demeure des sites web utilisant Google Analytics. La raison ? La solution américaine ne respecterait pas les règles du RGPD sur la protection des données. Pour mieux comprendre cette décision, revenons en détail sur la façon dont GA collecte vos données, ce qu’il en fait et quelles peuvent être les alternatives pour votre site.

Les cookies, c’est quoi ?

Les cookies sont des fichiers texte contenant de petits éléments de données – comme un nom d’utilisateur et un mot de passe – qui sont utilisés pour identifier votre ordinateur lorsque vous utilisez un réseau informatique. Des cookies spécifiques, appelés cookies HTTP, sont utilisés pour identifier des utilisateurs spécifiques et améliorer votre expérience de navigation sur Internet.

Les données stockées dans un cookie sont créées par le serveur, lors de votre connexion. Ces données sont marquées d’un identifiant unique pour vous et votre ordinateur. Lorsque le cookie est échangé entre votre ordinateur et le serveur du réseau, le serveur lit l’ID et sait quelles informations vous servir spécifiquement.

Avant d’aller plus loin, il est important de distinguer deux types de cookie :

  • Les cookies « magiques » sont un vieux terme informatique qui désigne des paquets d’informations qui sont envoyés et reçus sans modification. Ils sont généralement utilisés pour se connecter à des systèmes de bases de données informatiques, tels que le réseau interne d’une entreprise. Ce concept est antérieur au « cookie » moderne que nous utilisons aujourd’hui.
  • Les cookies HTTP sont une version réadaptée du « cookie magique » conçu pour la navigation sur Internet. Le cookie HTTP est celui que nous utilisons actuellement pour gérer nos expériences en ligne. C’est également ce que certaines personnes malveillantes peuvent utiliser pour espionner votre activité en ligne et voler vos informations personnelles. C’est ce type de cookie qui peut récolter vos informations plus ou moins personnelles.

Google Analytics, c’est quoi ?

Google Analytics est un service d’analyse Web. L’outil fournit des statistiques et des outils d’analyse à des fins d’optimisation sur les moteurs de recherche (SEO) et marketing. Ce service fait partie de la plateforme marketing de Google et est disponible gratuitement pour toute personne possédant un compte Google.

Google Analytics est utilisé pour suivre les performances des sites Web et recueillir des informations sur les visiteurs. Il peut, notamment, aider les entreprises à :

  • Déterminer les principales sources de trafic,
  • Évaluer le succès des activités et campagnes marketing,
  • Découvrir des modèles et des tendances dans l’engagement des utilisateurs,
  • Obtenir d’autres informations sur les données démographiques.

L’ensemble de ces données peuvent être utilisées pour analyser le comportement des clients, améliorer les campagnes marketing et ainsi augmenter le trafic et la rétention sur votre site.

Comment Google Analytics récupère les données des utilisateurs ?

Vous l’aurez compris, Google Analytics analyse toutes les actions des visiteurs sur votre site web. Même si ces données sont extrêmement précieuses pour les entreprises, il est important de savoir comment Google Analytics les récolte.

D’un point de vue purement technique, Google Analytics fonctionne avec JavaScript. Des balises Java s’exécutent alors dans le code source du site Internet en question pour récolter les données.

Si l’on se place du côté des utilisateurs, ces balises Java installent des cookies sur le navigateur utilisé, ce qui permet de récolter toutes sortes d’informations, parfois très sensibles. Ces données peuvent être très détaillées et inclure des habitudes comportementales, des préférences etc. C’est comme cela que des publicités ciblées apparaissent.

Google Analytics et le RGPD

Vous le savez déjà probablement mais, les visiteurs (situés en Europe) de votre site Internet ont le droit à la confidentialité de leurs données. Cette règle, c’est le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). C’est la même règle pour les 27 pays de l’Union Européenne : les visiteurs ont le droit de refuser ou non le traitement de leurs données.

Le consentement explicite de l’utilisateur doit donc être demandé pour utiliser tous types de cookies. Mais, utiliser Google Analytics revient à placer des traceurs automatiquement sur votre site. Le visiteur est donc « suivi » par défaut, sans qu’aucun consentement ne lui soit demandée.

Pourquoi la CNIL a-t-il interdit l’utilisation de Google Analytics en France ?

La CNIL, Commission Nationale Informatique & Libertés, est l’agence française de protection des données. Créée en 1978, la CNIL est un organe administratif indépendant qui fonctionne conformément à la loi sur la protection des données du 6 janvier 1978, modifiée le 6 août 2004. La CNIL est chargée de veiller à ce que l’informatique reste au service des citoyens.

La CNIL est donc le défenseur de la vie privée sur Internet. Pourquoi a-t-il agi ? Tout simplement parce qu’il a été saisi par plus de 100 plaintes, provenant de l’association NOYB, concernant le transfert de données collectées vers les Etats-Unis. Le risque ? Que ces données soient directement utilisées par les services de renseignements américains.

La CNIL a ensuite effectué un travail d’analyse avec ses homologues européens pour voir les conditions exactes de ces transferts vers les USA. La conclusion est sans appel : la CNIL a jugé que le transfert de données vers les Etats-Unis n’était, pour le moment, pas assez encadré.

Le transfert de données vers un autre pays constitue une violation des articles 44 et suivants du RGPD. Les propriétaires de sites web utilisant Google Analytics doivent donc trouver une solution alternative immédiatement.

Quelles alternatives à Google Analytics ?

Les décisions récentes vont donc – peut-être – vous obliger à vous tourner vers une solution alternative à Google Analytics. Voici quelques outils qui pourraient vous intéresser :

Matomo

Si vous êtes préoccupé par la sécurité des données, Matomo est une bonne option qui vous offrira plus ou moins les mêmes fonctionnalités que Google Analytics. Développé par un Français, ce projet open source vous permet d’être propriétaire à 100 % des données et de protéger la confidentialité des utilisateurs.

Attention cependant : Matomo vous coûtera 19€ par mois. Ce tarif n’inclut pas plusieurs fonctionnalités clés que GA propose gratuitement, comme les heatmaps par exemple. Il n’inclut pas non plus des fonctionnalités clés comme les tests A/B et l’attribution multicanal, qui font également défaut à GA.

Fathom

Fathom est une autre alternative à GA, axée sur la confidentialité. L’objectif de l’outil est de fournir un accès rapide à des mesures simples provenant d’un site Web ou autant de sites que possible. Fathom n’est pas gratuit, mais vous savez pourquoi : la société propose un produit à un prix raisonnable (à partir de 14 $/mois) pour une confidentialité et une sécurité accrue des données par rapport à GA.

Analytics Suite 2

Utilisé par plus de 20 000 sites dans le monde, Analytics Suite 2, solution développée par ATINTERNET, est un outil français directement recommandé par la CNIL. Doté d’une interface agréable et d’une richesse fonctionnelle impressionnante, l’ensemble des données récoltées sont stockées sur des serveurs européens.

Analyse de navigation, marquage, reporting etc. vous ne perdrez pas beaucoup en qualité par rapport à GA. Au niveau des tarifs, aucune information n’est disponible sur leur site.

Réglementation numérique : les autres changements pour 2022

DSA et DMA, voici deux acronymes que vous allez devoir connaître si vous travaillez dans le monde du numérique, particulièrement dans le e-commerce.

Le DSA (Digital Services Act) est une législation qui peut faire « peur » aux GAFA. En effet, ce texte vise les algorithmes des moteurs de recherche qui devront désormais partager leurs informations avec les chercheurs pour « mieux comprendre l’évolution des risques en ligne ». 

Ce texte vise également à supprimer les contenus illicites ainsi que la modération de contenu dit sensible. Ceci vise à protéger les citoyens en luttant contre la désinformation, les fakes news et vient ainsi en supplément du RGPD.

Le DMA (Digital Market Act) ou législation sur les marchés numériques, vise à rééquilibrer le rapport de force entre les internautes et les géants d’Internet en leur imposant de nouvelles règles. Par exemple, Google ne pourra pas mettre en avant l’un de ses produits sur son moteur de recherche si une alternative existe. Cela permettra ainsi aux plus petits ou aux nouveaux acteurs de se faire une place sur le marché.

Enfin, il est important de mettre en avant que les fournisseurs d’accès à Internet ainsi que les opérateurs mobiles doivent désormais communiquer une donnée très importante : les émissions de gaz à effet de serre liées à leurs consommations Internet et mobiles. Ceci doit permettre de sensibiliser les abonnés à l’impact de leur activité numérique sur l’environnement.

Faisons le point sur votre stratégie e-marketing - Audit gratuit !
CONTINUEZ SUR LE SUJETLes articles dans la même catégorie
Marketing-Cross-Device
mercredi 18 Mai .2022

Les écrans sont au cœur de l’expérience du consommateur : un monde dans lequel nous oscillons du smartphone à la télévision ou de l’ordinateur de bureau à la tablette, etc. Bien que les consommateurs aient rapidement adopté un univers multi-appareils, les spécialistes du marketing ont encore du mal à suivre le rythme. C’est ici que le marketing cross-device prend tout son sens. C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Certification-Opquast-Churchill
mercredi 27 Avr .2022

La certification « Maitrise de la qualité en projet web » a été créé dans le but d’uniformiser les bonnes pratiques web et ainsi « rendre le web meilleur ». Dans cet article, focus sur cette certification et sur le modèle VPTCS associé.

Presence-Management-comment-reussir
mercredi 20 Avr .2022

En moyenne, nous passons plus de 8 heures par jour en ligne : recherche pour le travail, prises de rendez-vous, discussions sur les réseaux sociaux ou voir le dernier film Netflix, tout cela nécessite l’utilisation du web. C’est pourquoi la gestion de votre presence en ligne est extrêmement importante pour la réussite de votre entreprise. C’est ce que nous allons voir dans cet article.