mercredi 27 Avr .22

La certification Opquast : c’est quoi ?

Certification-Opquast-Churchill

« Maîtrise de la qualité en projet web » :
focus sur la certification Opquast

 

Comprendre les raisons qui poussent tels ou tels internautes à prendre telles ou telles décisions, c’est capital lorsqu’on est à la tête d’un site web et/ou d’une entreprise. Certains internautes peuvent ne pas trouver votre site, d’autres peuvent être déçus par ce qu’ils y trouvent. Pour remédier à cela, il existe la certification Opquast. Cette certification « Maitrise de la qualité en projet web » a été créé dans le but d’uniformiser les bonnes pratiques web et ainsi « rendre le web meilleur ». Dans cet article, focus sur cette certification et sur le modèle VPTCS associé.

Opquast, qu’est-ce que c’est ?

Opquast est un travail collaboratif à l’initiative de Monsieur Élie Sloïm, auteur, formateur et conférencier. Ce travail collaboratif mobilise des dizaines de personnes et se traduit concrètement par la mise en place d’un « référentiel de bonnes pratiques qualité » adapté et utilisé principalement pour évaluer un site web.

Le nombre de bonnes pratiques dans le référentiel Opquast s’élève à 226. Elles ont toutes été sélectionné pour être :

  • Vérifiables.
  • Consensuelles
  • Réalistes.
  • universelles

En effet, le référentiel Opquast est valable dans le monde entier et peut être compris et appliqué par les marketeurs et les propriétaires d’entreprise à travers la planète. L’objectif principal d’Opquast, et de la mise en place de l’ensemble de ces bonnes pratiques, est de :

  • Évaluer la qualité d’un site web.
  • Connaitre les axes d’amélioration possibles.
  • Certifier la qualité du projet web.

Opquast a également produit de nombreux autres référentiels, comme sur le SEO, l’Open Data ou encore le Web Mobile.

Le modèle VPTCS

Sur le web, les internautes souhaitent bénéficier d’une expérience aussi fluide que satisfaisante. Pour cela, il existe plusieurs leviers qui permettent d’augmenter la qualité de l’expérience client. Pour actionner ces leviers le plus efficacement possible, Elie Sloïm et Eric Gateau ont créé, en 2001, un modèle identifiants les aspects permettant d’améliorer la qualité de l’expérience utilisateur. Ce modèle, c’est le modèle VPTCS.

C’est LE modèle transversal utilisé pour évaluer la qualité de l’expérience utilisateur sur un site web. En effet, chaque internaute, même inconsciemment, effectue une évaluation d’un site web et de l’expérience qu’il vient d’y passer.

L’évaluation qui est faite de ce site web découle une attente concrète : le site web doit répondre à plusieurs exigences des internautes. Si ce n’est pas le cas, l’expérience sera alors dégradée et il y a peu de chance que l’internaute revienne sur ce même site web.

L’évaluation d’un site par un internaute lambda s’effectue en plusieurs étapes :

  • La zone « potentielle » d’intérêt.
  • Le référencement, presse, publicité.
  • L’accueil.
  • La navigation.
  • L’évaluation.
  • Les e-services (logistique, SAV, etc.).

Chacune des étapes listées ci-dessus correspond à des exigences bien précises de la part des internautes.

Pour améliorer l’expérience globale des utilisateurs, il est nécessaire de comprendre leurs attentes. L’expérience doit être la « meilleure » possible. Pour être totalement objectif dans cette approche qualité, il y a le modèle VPTCS qui établi la liste des cinq exigences fondamentales des utilisateurs

V pour visibilité => trouver le site.

P pour perception => utiliser, naviguer correctement sur le site.

T pour technique => le site fonctionne.

C pour contenus => que les contenus soient de bonne qualité.

S pour services => que tout ce qui se passe après la visite, soit de bonne qualité.

vptcs-opquast

À quoi sert réellement le modèle VPTCS ?

Tout d’abord, sachez qu’il est destiné plutôt aux professionnels étant amenés à gérer un site web, mais aussi aux dirigeants souhaitant comprendre la psychologie et les raisons qui se cachent derrière les actions des internautes.

Ce modèle sert pour plusieurs choses : tout d’abord, il sert à différencier ce qui est lié à l’expérience utilisateur (UX) et ce qui est lié à l’interface utilisateur (UI). Les 5 lettres (VPTCS) constituent l’expérience utilisateur dans sa globalité mais, il y a également un bloc ergonomique, technique et de contenus qui représente l’interface.

Opquast-Modele-VPTCS

 

Ce modèle est aussi utilisé pour mettre en avant la valeur ajoutée du site grâce aux contenus et aux services. Ce modèle est également de plus en plus utilisé par les professionnels comme Churchill pour auditer un site web ou encore évaluer le coût d’une refonte de tel ou tel site.

Le modèle VPTCS est aussi utile pour expliquer à l’acheteur du site ce qu’il va devoir faire, où le prestataire va avoir besoin de lui. Les situations conflictuelles seront donc éliminées bien plus facilement, chaque partie sachant exactement ce qu’il doit faire.

Un projet web ? Parlons-en ! Audit gratuit
CONTINUEZ SUR LE SUJETLes articles dans la même catégorie
A-B-Testing-Landing-Page
mercredi 30 Nov .2022

Comment savoir si votre landing page est parfaitement optimisée pour remplir vos objectifs ? Les tests A/B sont la solution ! Dans cet article, nous allons vous détailler les éléments à A/B tester sur une page de destination.

vendredi 25 Nov .2022

Aujourd’hui, des milliers d’informations sont diffusées chaque jour sur internet. Malheureusement toutes ne sont pas justes. Certaines sont périmées, d’autres ont été inventées. Mais en ce qui vous concerne, publier de l’information de qualité est un impératif.

Dwell-Time_edited
mercredi 16 Nov .2022

Parmi les plus de 200 facteurs pris en compte par Google lors du classement d’un site web, il y a le Dwell Time. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est le Dwell Time, et comment l’optimiser.