mercredi 16 Nov .22

Le Dwell Time : c’est quoi ? Comment l’optimiser ?

Dwell-Time_edited

On ne peut nier l’importance de l’optimisation sur les moteurs de recherche (SEO) pour la réussite des entreprises. Investir dans votre SEO est une très bonne idée. Mais, vous ne récolterez les fruits de cet investissement que si vous pratiquez un SEO intelligent. Comment pouvez-vous être sûr que ce que vous mettez en place est efficace ? En mesurant le succès de vos initiatives. Parmi les plus de 200 facteurs pris en compte par Google lors du classement d’un site web, il y a le Dwell Time. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est le Dwell Time, pourquoi il est important pour vos efforts SEO et comment l’optimiser.

Qu’est-ce que le Dwell Time ?

Le Dwell Time est tout simplement le temps qu’une personne passe à regarder une page Web après avoir cliqué sur un résultat de recherche. C’est ce bref moment où vous évaluez la page Web sur laquelle vous venez tout juste de cliquer. Soit elle vous a fourni instantanément la réponse que vous souhaitiez, soit c’était un échec et vous avez immédiatement cliqué sur le bouton retour.

La valeur de cette mesure pour un moteur de recherche devrait être évidente – plus vous passez de temps à consommer le contenu d’une page sur laquelle vous avez cliqué, plus la probabilité que cette page réponde à vos besoins est élevée. L’inverse est également vrai : moins vous passez de temps sur cette page, moins vous êtes susceptible d’être satisfait.

Cette mesure « force » les webmasters à se concentrer sur des améliorations à apporter pour augmenter l’intérêt immédiat des utilisateurs.

Mais, le Dwell Time est également une métrique utilisée sur les réseaux sociaux. Par exemple, l’algorithme de LinkedIn prend en compte le Dwell Time sur chacune des publications. Plus les personnes passent de temps sur une publication plus l’algorithme comprend que ce contenu est pertinent pour eux.

Comment calculer le dwell time ?

Étant donné que le dwell time n’apparaît pas dans Google Analytics, vous vous demandez probablement comment mesurer ce facteur. Il n’existe malheureusement aucune formule de calcul du dwell time. Cependant, il est possible de calculer cette métrique en utilisant « Durée moyenne de la session » dans Google Analytics. Il s’agit du temps moyen passé sur votre site après qu’un utilisateur a atterri sur l’une de vos pages. Voici comment faire pour y accéder, étape par étape :

  • Connectez-vous à votre compte Google Analytics
  • Cliquez sur « Comportement ».
  • Cliquez sur « Contenu du site ».
  • Cliquez sur « Pages de destination ».
  • Créez un « Nouveau segment » et spécifiez que vous souhaitez uniquement afficher le « Trafic organique ».
  • Vous verrez alors l’indicateur « Avg. Durée moyenne de la session ».

Comment améliorer le Dwell Time ?

Un faible Dwell Time indique que lorsqu’un utilisateur effectue une recherche sur Google et clique ensuite sur votre site, il est déçu de ce qu’il y trouve – pour une raison ou une autre, cela ne correspond pas à ce qu’il recherchait ou ne lui fournit pas la réponse complète dont il avait besoin. Il existe de nombreuses options pour contrer ce problème.

 

Assurez-vous que votre introduction corresponde à l’intention du lecteur

Pour commencer, voici une astuce qui fonctionne à la fois pour les pages d’un site web que pour une publication sur les réseaux sociaux.

Tout d’abord, examinez l’introduction de votre article. Est-elle facile à lire et donne-t-elle un aperçu de ce que le lecteur trouvera dans le reste de la page ? Mieux encore, aide-t-elle le lecteur à trouver rapidement ce qu’il cherche, soit par le biais d’une table des matières, soit en utilisant des paragraphes courts et des listes à puces pour rendre le contenu plus digeste ?

L’expérience utilisateur peut être un élément majeur du faible temps de visite, en particulier en haut de la page, car les lecteurs qui ne sont pas immédiatement captivé par l’introduction auront tendance à quitter le site très rapidement.

Pour vous aider, n’hésitez pas à regarder et prendre exemple sur les articles les mieux classés dans les résultats de recherche pour mieux comprendre ce qui fonctionne.

Prenons un exemple concret : vous constatez que le Dwell Time de votre article « Comment supprimer un thème dans WordPress » est faible. Lorsque vous cliquez sur l’article, vous constatez que l’introduction se concentre sur les raisons pour lesquelles WordPress pourrait être une bonne solution d’hébergement Web, ainsi que sur les statistiques qui appuient cette affirmation.

Problème : Les lecteurs qui viennent de chercher « comment puis-je supprimer mon thème WordPress ? » ont probablement déjà un compte et n’ont pas besoin d’être convaincus des forces de l’outil – ils ont juste besoin de supprimer un thème. Si votre article ne fait pas mouche auprès des lecteurs dès le départ, cela pourrait être un facteur important du faible Dwell Time.

 

Veillez à ce que la page se charge rapidement

Un temps de chargement lent est un obstacle majeur à un dwell time élevé – si votre page prend trop de temps à se charger, les lecteurs ne resteront pas longtemps sur place. De plus, une fois que les lecteurs font défiler votre page, s’ils constatent que les images ne se chargent pas correctement ou que l’expérience est peu qualitative, ils peuvent choisir d’abandonner la page.

Il est donc essentiel de disposer d’une page « clean » et de suivre les meilleures pratiques de référencement pour obtenir un temps de chargement rapide (notamment en compressant vos images et en mettant vos pages Web en cache) afin d’augmenter le temps de visite sur votre site.

 

Ayez de bons liens internes

Globalement, le Dwell Time est le temps que passe quelqu’un sur une page avant de retourner aux résultats de recherche. Pour garder ces internautes sur votre site encore plus longtemps, n’hésitez pas à inclure des liens internes vers vos autres articles de blog ou pages de destination. Ici, l’important est de veiller à ce que vos liens soient pertinents par rapport au sujet abordé.

Par exemple, si votre article parle des bonnes pratiques sur les réseaux sociaux, le lien interne devrait renvoyer à d’autres articles qui concernent Instagram ou YoutuBe par exemple, et non sur le développement d’un site Web.

Intégrez des éléments multimédias

De nombreux lecteurs peuvent se lasser de lire trop de texte, alors envisagez de casser la monotonie en intégrant des vidéos, des podcasts, des images et d’autres éléments multimédias pour maintenir l’intérêt de vos lecteurs.

En plus d’améliorer le Dwell Time, l’intégration de ces éléments sur votre page peut augmenter le trafic vers les autres types de contenu de votre marque. Par exemple, l’intégration d’une vidéo YouTube dans votre article de blog (si elle est pertinente) peut augmenter le nombre de visites sur votre chaîne YouTube.

 

Un projet web ? Parlons-en ! Audit gratuit

 

CONTINUEZ SUR LE SUJETLes articles dans la même catégorie
A-B-Testing-Landing-Page
mercredi 30 Nov .2022

Comment savoir si votre landing page est parfaitement optimisée pour remplir vos objectifs ? Les tests A/B sont la solution ! Dans cet article, nous allons vous détailler les éléments à A/B tester sur une page de destination.

vendredi 25 Nov .2022

Aujourd’hui, des milliers d’informations sont diffusées chaque jour sur internet. Malheureusement toutes ne sont pas justes. Certaines sont périmées, d’autres ont été inventées. Mais en ce qui vous concerne, publier de l’information de qualité est un impératif.

Redaction-Optimisation SEO-Zones-Chaudes
mercredi 09 Nov .2022

Parmi le SEO on-site, il y a tout ce qui touche à la rédaction des contenus. Titre, méta-description, corps du texte, etc. découvrons ensemble les « zones chaudes » à optimiser en priorité pour vos efforts SEO en matière de rédaction.