mercredi 10 Nov .21

Les Core Web Vitals, c’est quoi ?

Le 28 mai 2020, Google a présenté ce qui est appelé les « Core Web Vitals ». Ces Core Web Vitals sont devenus, depuis juin, des signaux de classement dans le moteur de recherche le plus populaire au monde. Les Core Web Vitals, qui mesurent et évaluent la vitesse, la réactivité et la stabilité visuelle des sites Web, offrent davantage de possibilités d’améliorer votre classement dans les résultats de recherche. Mais, seulement si vous vous y prenez bien. Dans cet article, nous allons détailler pour vous les trois indicateurs que composent les Core Web Vitals de Google.

Les Core Web Vitals de Google, c’est quoi ?

Google est un moteur de recherche dont le rôle est de faire correspondre la requête d’un utilisateur avec les meilleurs résultats possibles. C’est là que les choses deviennent intéressantes.

Dans le passé, ce processus était essentiellement sémantique. L’algorithme trouvait du contenu de haute qualité qui correspondait à l’intention de recherche. Il vérifiait également la compatibilité avec les mobiles, la sécurité de la navigation et les signaux d’expérience utilisateur de base.

Aujourd’hui, Google passe à la vitesse supérieure. L’inclusion des Core Web Vitals comme signal de classement signifie que les sites Web qui n’appliquent pas les meilleures pratiques se verront attribuer des scores de classement inférieurs à ceux qui les appliquent. Si un contenu original et pertinent sera toujours un atout pour le référencement, Google évaluera également les performances du site en fonction de l’interaction des utilisateurs avec celui-ci.

Google a présenté trois nouveaux indicateurs Web de base qu’il utilisera pour évaluer le score d’expérience utilisateur d’un site Web :

1. Largest Contenful Pain (LCP)

Largest Contentful Paint est une métrique que les propriétaires de sites peuvent utiliser pour évaluer l’expérience utilisateur. Ainsi, il est possible de voir si un utilisateur trouvera une page utile en fonction du temps de rendu des blocs de contenu visibles par le grand public.

Les propriétaires ont besoin que les pages de leur site se chargent rapidement pour créer une expérience utilisateur agréable. Non seulement le temps de chargement est un facteur critique pour une expérience utilisateur positive, mais une page qui se charge rapidement a plus de chances d’être mieux classée dans Google. De plus, il a été démontré que des temps de chargement rapides ont un impact sur l’engagement et les taux de conversion par rapport à une page se chargeant lentement.

Que mesure le LCP ?

Le LCP mesure le temps de chargement des différents blocs de contenu sur l’écran de l’utilisateur. Cette mesure vous indique uniquement la vitesse de rendu des sections de contenu sur l’écran visible. Mais rien de ce qui se trouve en dessous du pli n’est pris en compte. Il y a donc :

  • Les images
  • Images miniatures d’une vidéo
  • Visuels d’arrière-plan
  • Le texte au niveau du bloc

Les propriétaires de sites doivent viser un LCP dans les 2,5 secondes suivant le début du chargement d’une page.

2. Cumulative Layout Shift (CLS)

Les webmasters doivent faire en sorte qu’il soit aussi facile que possible d’utiliser les liens et les boutons pour stimuler les ventes et les conversions sur leur site. Le CLS est une mesure qui identifie les liens ou les boutons qui se déplacent après le chargement d’une page Web. Il reflète alors le niveau de difficulté que les utilisateurs rencontreront lorsqu’ils essaieront d’utiliser les éléments de votre site, une fois la page rendue.

L‘UX et le design sont des composants essentiels d’une bonne expérience utilisateur, et un utilisateur sera frustré si une page Web déplace des éléments pendant qu’il est en train de la lire. Le CLS aide donc les développeurs à déterminer si les images ou les liens se déplacent sur la page. Cela servira ensuite à améliorer la convivialité, augmenter les taux de clics et ainsi booster les taux de conversion.

Que mesure le CLS ?

Le CLS mesure si les éléments de la fenêtre d’affichage visible se déplacent par rapport à leur position de départ. En termes simples, cette mesure aide à comprendre si le contenu tel que le texte, les boutons et les bannières sont déplacés pendant qu’un utilisateur lit le contenu d’une page donnée.

Les éléments qui changent de position peuvent désorienter les utilisateurs et nuire à leur expérience sur une page. Il est donc important de s’assurer que tout le contenu reste en place après le chargement d’une page sur l’appareil de l’utilisateur. Le CLS examine les paramètres de base pour déterminer la stabilité visuelle d’une page du point de vue de l’utilisateur en tenant compte de plusieurs facteurs :

Les propriétaires de sites doivent maintenir un CLS de 0,1 ou moins.

3. First Input Delay (FID)

Les internautes veulent des pages rapides à charger et faciles à utiliser. Le First Input Delay mesure la latence d’entrée (le temps qu’il faut à un élément de la page pour répondre à l’action de l’utilisateur) afin d’identifier les pages qui pourraient causer de la frustration à votre public.

Les sites Web modernes utilisent un ensemble de technologies avancées et de widgets de contenu dynamique pour diffuser du contenu à leur public. Bien que ce type de technologie puisse améliorer la diffusion du contenu, ces améliorations peuvent entraîner des délais qui obligent l’utilisateur à attendre que son navigateur réagisse à ses entrées.

Les développeurs doivent réduire le temps que les utilisateurs passent à attendre que leur navigateur réponde, tout ceci dans le but d’améliorer l’engagement et la convivialité du site.

Que mesure le FID ?

Le FID mesure la réactivité d’une page lors du chargement des éléments saisis par un utilisateur. Cela signifie que le FID enregistre uniquement les événements comme les clics. Les propriétaires de sites doivent s’efforcer de fournir une bonne expérience utilisateur avec un FID inférieur à 100 millisecondes.

Il convient de noter que le FID est difficile à mesurer car ces données ne peuvent être mesurées que sur le terrain. Cela signifie que votre score dépendra de variables indépendantes de votre volonté, comme la capacité des appareils des utilisateurs et les vitesses des navigateurs utilisés.

Comment connaître ses Core Web Vitals ?

Maintenant que nous en savons plus sur tous ces indicateurs, comment savoir si notre site est conforme ou non ? C’est ici que la Google Search Console entre en scène. L’utilisation de la Google Search Console est le moyen le plus simple d’analyser plusieurs pages d’un site web.

La GSC comporte une section intitulée « Expérience  » dans le menu principal. Ici, cliquez sur « Signaux Web Essentiels » et accédez à un rapport complet de l’ensemble des pages de votre site Web. Vous verrez ainsi les points faibles et les points forts de chacune des pages et les améliorations que vous pouvez y apporter.

Un projet web ? Parlons-en ! Audit gratuit
CONTINUEZ SUR LE SUJETLes articles dans la même catégorie
wordpress-plugin
mercredi 24 Nov .2021

Un plugin WordPress est un « logiciel » complémentaire que vous pouvez télécharger sur votre site pour le rendre plus fonctionnel. En termes simples, un plugin WordPress ajoute de nouvelles caractéristiques et fonctionnalités à votre site.

avis-clients
mercredi 17 Nov .2021

De nos jours, on ne commande pas un plat à emporter, on ne réserve pas un hôtel ou on n’achète pas un produit sans avoir lu quelques avis au préalable. La recherche en ligne joue un rôle important dans le parcours d’achat du consommateur moderne. Mais alors, quel est le rôle exact des avis dans le processus de décision des consommateurs ? Comment récolter des avis pour asseoir sa crédibilité ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Google-MUM
mercredi 03 Nov .2021

Il y a plusieurs semaines, Google annonçait une refonte de son moteur de recherche introduisant une nouvelle façon d’explorer des sujets. Comment ? Grâce à une fonction d’intelligence artificielle (IA) appelée MUM (Multitask Unified Model). Le but ? Améliorer les capacités de recherche en ligne.