mercredi 17 Oct .18

La transformation digitale du secteur de l’agroalimentaire

L’agroalimentaire, un secteur traditionnel

La « transformation alimentaire » remonte au néolithique. L’homme a commencé à stocker les aliments sous une autre forme, moins périssable. L’agroalimentaire concernait la fabrication de fromages, de semoules, de farines et la fermentation de boissons, le fumage et le séchage des aliments. L’industrie agroalimentaire était pratiquée de manière artisanale et uniquement en famille. La représentation actuelle du secteur est apparue très tardivement, plus exactement au cours de la révolution industrielle. La forme artisanale s’est alors transformée en manufacture industrielle.

Le secteur est important ! Avec 4 000 milliards de dollars de production mondiale, le secteur emploie aujourd’hui 25 millions de salariés. 85 % de la production mondiale est assurée par 10 pays, riches et émergents. En 2016, le secteur de l’agroalimentaire rassemblait 16 218 entreprises en France.

Mais loin de l’image que l’on appose à cette industrie ancestrale, l’agroalimentaire s’arme aujourd’hui d’outils technologiques et de communication digitale

Quand la digitalisation et la technologie s’invitent dans l’agroalimentaire

… si bien que le secteur est le plus suivi sur Facebook, avec 53 millions de fans ! Il se place ainsi devant l’e-commerce et la mode !

Le secteur a en effet misé sur le digital marketing pour toucher les consommateurs. La raison principale : la mondialisation a boosté la concurrence et l’industrie agroalimentaire doit y faire face. Grâce aux nouvelles technologies de la communication, l’information est devenue très fluide. La logistique et la traçabilité se sont aussi développées. Au vu d’une concurrence manifeste, cette transition est devenue incontournable pour les entreprises de l’agroalimentaire souhaitant poursuivre leur développement.

La digitalisation du secteur agroalimentaire, pour mieux répondre aux besoins des clients

Dans une stratégie de développement global, quoi de mieux que de pouvoir connaître de façon claire et précise les besoins des consommateurs ? Les réseaux sociaux, les sites web, les applications mobiles sont des outils innovants à exploiter. Mais une des forces principales de la numérisation dans l’agroalimentaire, c’est bien la maîtrise, la collecte puis la valorisation des données par les data scientists.

Autre atout d’importance du numérique : bénéficier d’une organisation réellement centrée sur les clients consommateurs – customer centric – plutôt que sur les clients distributeur et/ou produit et/ou industrie.

La proximité avec les clients recherchée par cette digitalisation apporte de surcroît son lot de changements dans la manière de produire. En effet, le client peut manifester son appréciation ou dépréciation par rapport aux produits. Et les outils digitaux sont là, pas uniquement pour apporter les changements à coup sûr, mais aussi pour faire passer l’information le plus vite possible. Cette fluidité et cette rapidité dans les échanges apportent beaucoup d’améliorations dans la relation client de l’entreprise, chose qui n’était pas possible auparavant.

Pour assurer une veille concurrentielle efficace, rien de mieux que de suivre et d’adopter la transformation digitale pour son entreprise. Elle permet d’être à l’écoute active de ses clients. La digitalisation permet de mieux répondre aux besoins des clients. En outre, l’entreprise aura accès à des données des consommateurs permettant de répondre à leurs besoins. Aussi, il est possible d’offrir des produits ou services personnalisés, d’anticiper les nouveaux besoins et de fidéliser davantage les clients. Dans l’agroalimentaire, on peut faire sa veille online sur des sites comme Agro-mediaProcess Alimentaire, RIA ou encore LSA.

Le développement des objets connectés est aussi important dans la numérisation des données. Pour illustration, on peut penser à utiliser les capteurs dans l’agroalimentaire. Cette industrie de l’IoT représente déjà 46 % de l’économie au niveau mondial.

L’industrie 4.0 née du digital

L’industrie 4.0 se base sur des avancées technologiques des équipements rendues possibles grâce au digital. On peut notamment citer l’impression 3D, la robotique et les machines CNC adaptatives. Ces innovations permettent en outre de lier l’homme et la machine : on parle alors de cobotique.

La productivité est de mise dans l’industrie agroalimentaire de dernière génération. À titre d’exemple, Agricool, la startup française de la transformation de fruits créée en 2015, a trouvé le moyen de produire des fruits et des légumes sans pesticide, sans OGM et à moindres frais. Sa productivité est ainsi 120 fois supérieure par rapport à l’utilisation de la méthode traditionnelle.

Mais au-delà de la productivité et de la baisse des coûts, l’industrie 4.0 impacte également l’innovation, le développement produit et la réduction du Time to Market, autrement dit le délai de mise sur le marché. La numérisation du secteur de l’agroalimentaire permet par là même de dégager la rentabilité nécessaire pour financer la croissance.

Vous travaillez dans l’agroalimentaire ? Faites-nous part des innovations et des outils digitaux que vous avez instaurés pour développer votre entreprise dans les commentaires !

CONTINUEZ SUR LE SUJETLes articles dans la même catégorie
Outils de création vidéo marketing
mardi 14 Mai .2019

Le marketing vidéo est l’un des moyens les plus efficaces d’attirer un trafic gratuit et ciblé vers votre site Web. Voici 5 outils gratuits qui vous aideront dans votre production de contenu pour réaliser et mettre à disposition de vos internautes, des vidéos de qualité sur votre site web ou vos blogs.

Growth hacking
mardi 07 Mai .2019

Neuf petites entreprises sur dix échouent. Mais avec l’aide de quelques astuces de growth hacking, vous pouvez vous assurer que votre entreprise fera partie des 10% de réussite. Nous vous présentons ici les astuces et les techniques de growth hacking les plus importantes en termes de croissance pour 2019.

Est-il temps de refondre votre site web ?
mardi 12 Fév .2019

Ce n’est un secret pour personne que la refonte complète du site web d’une entreprise peut être un projet lourd et parfois intimidant. C’est pourquoi, il est si important de mettre en place un processus permettant de lutter contre les pièges que vous rencontrerez.