jeudi 01 Fév .24

Design Éco-Responsable : Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi ? Comment ?

eco-design-responsable-site-web

L’éco-design, ou design éco-responsable, intègre des critères environnementaux dans la conception de produits et services, favorisant la durabilité. Les bonnes pratiques incluent le choix d’un hébergeur éco-friendly, une approche mobile-first, la simplification de l’expérience utilisateur, l’allègement des sites web, la réduction de la collecte de données.

Le monde du digital et les services associés sont souvent perçus comme ayant un impact positif sur l’environnement grâce, notamment, à la dématérialisation. Cependant, le numérique peut également avoir des effets négatifs sur l’environnement, notamment en termes de consommation d’énergie, de consommation de ressources non renouvelables ou encore de production de déchets.

En effet, les technologies numériques – y compris l’internet – sont responsables de 4 % des émissions de gaz à effet de serre, un chiffre qui devrait doubler d’ici 2025, accélérant encore le changement climatique. Mais, tout ceci n’est pas irrémédiable, loin de là. Grâce au design éco-responsable, ou éco-design, il est encore temps d’inverser la tendance. Découvrez ses caractéristiques et usages avec l’agence de webdesign Churchill.

Qu’est-ce que l’éco-design, ou design éco-responsable ?

L’éco-design, également connue sous le nom de conception durable ou design éco-responsable, consiste à prendre en compte l’impact environnemental lors de la conception de produits et services. Il s’agit de prendre en compte les critères d’accessibilité et d’inclusion, en plus des facteurs environnementaux, afin de promouvoir un développement durable et soutenable.

« 80% de l’impact environnemental d’un produit est déterminé au stade de la conception »

Il existe un lien croissant entre la cybersécurité, l’adaptation, l’environnement, la durabilité et le numérique. Les principes de la conception durable sont à la convergence de l’ensemble de ces éléments.

Voici les principaux critères « négatif » du numérique :

  • Consommation de matières premières (ressources abiotiques)
  • Consommation d’énergie
  • Rejets dans le milieu naturel et autres pollutions de l’environnement
  • Impacts sur le climat, sur la biodiversité
  • Impacts sociaux

Il est impératif d’adopter une approche stratégique et systémique du design éco-responsable, qui ne se limite pas aux produits ou aux matériaux, mais s’étend également aux modèles d’entreprise. Cette approche vise à comprendre et à limiter les impacts de l’entreprise au-delà de son périmètre, notamment sur la société, l’environnement et la planète en général.

L’ecodesign consiste à intégrer des considérations environnementales dès les premières étapes de la conception d’un produit ou d’un service, afin de garantir la meilleure performance environnementale tout au long de son cycle de vie. En d’autres termes, il s’agit d’un processus qui vise à optimiser l’empreinte écologique d’un produit dès le départ.

Souvent, l’objectif est d’améliorer sa recyclabilité, ses possibilités d’upcycling ou sa biodégradabilité à la fin de son cycle de vie. Il peut également s’agir d’utiliser des produits ou des matériaux biosourcés, recyclés ou de seconde main, en mettant l’accent sur l’approvisionnement et l’impact du processus de fabrication.

Pour que la démarche d’écoconception soit complète, il faut donc s’assurer que l’utilisation des ressources est optimisée tout au long de la chaîne de valeur, et que les impacts positifs sur l’environnement sont multipliés à chaque étape. C’est ainsi que l’on passe de l’écoconception d’un produit, qui se concentre sur les matériaux, les formes et les usages, à l’écoconception du modèle d’entreprise. Ce dernier prend en compte les modes de collaboration avec les parties prenantes pour vendre, produire et utiliser le produit, mais aussi pour le collecter et le recycler.

Le design éco-responsable des services numériques : une sélection de bonnes pratiques

Le collectif GreenIT a réalisé une check-list de 115 bonnes pratiques de design éco-responsable de services numériques. Voici une sélection de 5 conseils faciles à mettre en œuvre et qui peuvent faire une réelle différence en termes d’impact sur l’environnement. Cela montre également que le design durable n’est pas une simple tendance, mais une réelle nécessité de transformation et un véritable atout pour votre performance marketing, commerciale et de communication !

Choisir un hébergeur « vert »

Le data center que vous choisissez pour héberger votre site Internet ou vos services numériques a un impact important sur votre empreinte carbone globale. Il est même quantifié : entre 3 et 4% selon le collectif Green IT. Idéalement, hébergez vos services numériques dans le cloud, dans un centre de données présentant un bon niveau de performance énergétique, voire alimenté (partiellement ou totalement) par des énergies renouvelables locales. Votre plan d’hébergement doit être dimensionné au plus juste en fonction de vos besoins et offrir une certaine souplesse pour évoluer si nécessaire.

green-web-foundation-webdesign

La Green Web Foundation tient à jour un répertoire de tous les serveurs, data center et fournisseurs d’hébergement du monde entier dont on sait qu’ils utilisent 100 % d’énergie renouvelable. Vous pouvez tester l’URL de n’importe quel site web et découvrir s’il est alimenté à 100 % par des énergies renouvelables (« vertes ») ou non (« grises »).

Privilégier l’approche « mobile-first »

L’approche « mobile-first » consiste à concevoir un site Internet ou une application en concevant d’abord la version mobile et en l’adaptant progressivement à des écrans plus grands. Cette manière de procéder est contraire à la manière habituelle de concevoir un site web pour l’adapter à des écrans plus petits.

En adoptant une approche mobile-first conçue pour des mobiles de faible puissance et avec une connexion réseau non optimale (3G plutôt que 4G par exemple), vous vous concentrerez inévitablement sur l’essentiel et produirez un service numérique sobre et peu impactant sur l’environnement.

Simplifier l’expérience de l’utilisateur

Le temps passé par un utilisateur à manipuler un smartphone, un ordinateur, etc. ou à lire sur un écran a également un impact sur l’environnement : plus ce temps est court, mieux c’est. Pour améliorer l’empreinte carbone de votre service numérique, vous pouvez investir dans une démarche de simplification et spécifier précisément les besoins de vos utilisateurs. Vous pouvez par exemple :

  • Supprimer les fonctionnalités non essentielles / non utilisées par vos visiteurs,
  • Afficher les principales fonctions ou informations sur la page d’accueil de votre application/site web,
  • Remplacer la consultation de l’interface web par une alerte SMS ou un e-mail.
  • Faire appel à une agence spécialiste du design web pour implémenter ces éléments.

Alléger votre site Internet

Quand on pense que seulement 2 recherches sur Google produisent environ 7 grammes d’émissions de carbone, soit à peu près les émissions produites lorsque vous faites bouillir de l’eau avec une bouilloire électrique pour une tasse de thé, on peut imaginer l’impact environnemental d’un site web classique (comprenant des images et parfois des vidéos).

Outre le type d’énergie (renouvelable/fossile) utilisé par le data center de l’hébergeur, l’autre grande variable est la taille des données transférées entre le serveur et l’appareil. En allégeant la taille des pages de votre site web, vous pouvez à la fois réduire vos émissions et améliorer votre temps de chargement.

Il y a de nombreuses choses que vous pouvez faire pour mettre votre site web ou votre service numérique au régime :

  • Stocker les données statiques localement
  • Compresser les documents
  • Réduire la taille des images
  • Réduire le nombre de fichiers CSS
  • Utiliser du texte simple au lieu de HTML
  • Adapter les vidéos à l’environnement de visualisation (pas besoin de HD sur un smartphone)

Réduire la collecte et le stockage des données

Chaque octet a un impact sur l’environnement. En effet, le stockage représente environ 40 % de l’impact environnemental des data centers. Par conséquent, pour le réduire, vous devez réduire autant que possible la quantité de données produites, traitées, transportées et stockées.

De quelles données avez-vous réellement besoin ? Pendant combien de temps ? Dans quel format ? De combien de copies avez-vous besoin ? Les réponses à ces questions vous aideront à définir et à mettre en œuvre une stratégie complète de cycle de vie des données et à éviter de stocker des données en double ou inutiles, y compris des e-mails obsolètes.

Comment le design éco-responsable peut améliorer votre stratégie numérique ?

Maintenant que vous en savez plus sur les bonnes pratiques à suivre en matière de design éco-responsable, voyons en quoi son utilisation peut être un véritable coup de boost pour votre business.

Le design éco-responsable au service de l’inclusion numérique

Nous nous débarrassons rarement de nos smartphones ou autres appareils numériques parce qu’ils sont cassés ou inutilisables, mais parce qu’ils ne sont plus capables de faire fonctionner les nouvelles versions des systèmes d’exploitation et des applications. Bien qu’en parfait état, ils n’offrent plus la rapidité et la fluidité d’une expérience utilisateur satisfaisante.

Cette obsolescence accélérée pousse les utilisateurs à renouveler très régulièrement leurs appareils, et donc à surconsommer, entraînant une surexploitation des ressources naturelles, une surproduction de déchets, une pollution de l’eau, du sol et de l’air. Outre ses conséquences néfastes sur l’environnement, l’obsolescence accélérée renforce les inégalités.

De nombreuses personnes n’ont pas la capacité financière ou les compétences nécessaires pour changer fréquemment d’équipement. Elles ne peuvent pas suivre le rythme des renouvellements imposés, ce qui aggrave la fracture numérique. En revanche, en cherchant à produire un code suffisamment léger et universel pour fonctionner correctement et durablement sur le matériel actuel, on peut enclencher un cercle vertueux. Avec des logiciels moins gourmands en ressources, la consommation d’énergie est réduite. Il est également moins nécessaire de changer d’appareil et il est plus facile d’acheter des modèles de base ou remis à neuf.

Le design éco-responsable augmente la satisfaction des clients

Selon un benchmark 2020 de Content Square, le parcours client en ligne ressemble encore trop souvent à un parcours du combattant. Il est souvent admis que le succès durable d’une entreprise repose sur la qualité de sa relation client. En améliorant votre compréhension de l’utilisateur, de ses besoins, de ses contraintes et de l’expérience qu’il recherche à travers vos produits et services, vous aurez les clés pour améliorer votre relation avec lui.

Une approche d’écoconception permet de simplifier et de personnaliser l’expérience de l’utilisateur. Dans un contexte où chaque part de marché gagnée est cruciale, avoir des parcours optimisés en termes de poids, de frugalité fonctionnelle et d’accessibilité est primordial pour éviter un taux de rebond élevé.

Le design éco-responsable augmente la taille de votre marché

Si le numérique exclut encore environ 15% de la population française et que l’accessibilité est une source de perte de trafic, de fidélisation et de conversion, l’inverse pourrait augmenter la taille de votre marché. Sans compter les bénéfices en termes de communication de l’optimisation d’un service éco-conçu.

L’accessibilité est un enjeu majeur du design éco-responsable, une pratique qui, rappelons-le, est devenue depuis quelques années une obligation légale pour les administrations et les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 250 millions d’euros en France.

Le design éco-responsable réduit vos coûts et augmente vos bénéfices

On ne le dira jamais assez : la qualité est bien plus importante que la quantité ! Pourtant, il arrive encore trop souvent que la qualité soit réduite pour optimiser les coûts, ce qui est l’un des principaux problèmes du secteur digital. L’écoconception ajoute une autre dimension à cette réduction des coûts. En prenant en compte tout ce qui contribue à générer des pertes, elle permet de créer de la valeur d’une manière souvent insoupçonnée.

En l’optimisant, le design éco-responsable permet de répondre à plusieurs besoins en même temps. Par une réponse ergonomique et plus intuitive, elle permet également de mieux cibler les efforts. En conséquence, votre entreprise bénéficiera d’une meilleure perception de la qualité de ses produits et services, ce qui se traduira par une meilleure expérience de la marque pour les clients.

Quelques exemples concrets de réduction de coûts : Un site optimisé signifie un hébergement moins coûteux :

  • Une bonne conception signifie moins de spécifications pour le développement et moins d’interventions ultérieures sur la conception.
  • Moins de fonctionnalités, c’est moins de coûts de développement et de maintenance.
  • La sobriété appliquée est la promesse d’une durée de vie plus longue.
  • Un site éco-conçu est mécaniquement un site plus efficace en matière de réduction du taux de rebond, d’augmentation de l’audience… ce qui se traduira par une augmentation de votre chiffre d’affaires !

Le design éco-responsable vous aide à mieux communiquer

Aligner les mots sur les actes : l’éco-design est un moyen d’agir et de pouvoir communiquer sur des actions concrètes et mesurables qui ont un impact. L’inclusion, la protection des données, l’éthique et la sobriété numérique sont des valeurs fortes, revendiquées et plébiscitées par les salariés et les prospects. Avec les solutions analytiques d’aujourd’hui, il est facile d’obtenir un rapport précis de votre empreinte environnementale et sociale, ainsi que des gains réalisés pour l’améliorer.

Vos services numériques sont la vitrine de vos activités et la représentation numérique de votre image de marque. A la fois vecteur d’image et de message impactant, vos outils numériques peuvent vous aider à communiquer sur vos engagements RSE. Mais le numérique durable va plus loin.

En intégrant les aspects sociaux, sociétaux et environnementaux dans la conception même de vos services numériques, vous disposez de nouveaux projets et indicateurs sur lesquels communiquer. Intégrer les piliers du développement durable – Personnes, Planète, Prospérité – dans votre stratégie numérique, c’est prendre de l’avance et être plus réactif aux objectifs de développement durable.

Elaine Goldfarb
Elaine, Directrice de production et pilier de l'agence Churchill depuis près 20 ans, a guidé et supervisé d'innombrables refontes de sites internet, affirmant sa position en tant que véritable experte en création de site web. Avec une profonde connaissance en UX, design et développement, elle est la force motrice derrière la transformation digitale de + de 150 clients.
CONTINUEZ SUR LE SUJETLes articles dans la même catégorie
competence-ux-designer
lundi 29 Jan .2024

Les UX designers créent des interfaces numériques centrées sur l’utilisateur. Pour se démarquer, ils doivent posséder des compétences telles que les relations interpersonnelles, l’empathie, la pensée critique, la recherche utilisateur, la conception visuelle, la gestion de l’information et la compréhension

checklist-webdesign-site-web
jeudi 25 Jan .2024

La bonne santé d’une entreprise sur le web se mesure par des chiffres. Par exemple, vous pouvez voir exactement combien de personnes arrivent sur votre site, à quel moment et d’où ils proviennent. Mais, le nombre de visiteurs n’est pas

design-global-site-web
mardi 23 Jan .2024

Le design global consiste à créer des interfaces et des produits accessibles à tous, sans se limiter à une culture ou une région. Cela inclut l’utilisation de modèles cohérents, une collaboration interculturelle, une adaptation aux marchés et une gestion appropriée